Ramsay Santé
Hôpital privé de la Seine St-Denis

Patient debout

Article le

À l'Hôpital privé de la Seine-Saint-Denis, l’époque du trajet au bloc, sur un brancard, semble révolue, à la faveur d’un patient plus autonome

Patient debout

Depuis 2018, à l’Hôpital privé de la Seine-Saint-Denis, les patients pris en charge en endoscopie1 pouvaient se rendre au bloc opératoire à pied. Depuis septembre 2019, le parcours "Patient debout" concerne tous les types de prise en charge… L’époque du trajet au bloc, sur un brancard, semble révolue, à la faveur d’un patient plus autonome. 

Repenser le statut de "malade"

Rendre le patient acteur de sa prise en charge, c’est la mission que s’est donnée l’Hôpital privé de la Seine-Saint-Denis en privilégiant, pour les patients dont l’état de santé le permet, un trajet à pied jusqu’au bloc opératoire. Outre une humanisation de l’hospitalisation, cela permet d’appréhender l’opération avec moins d’anxiété et favorise la réhabilitation.

Concrètement, avant l’opération, un brancardier vient chercher le patient. Vêtu d’une tenue non transparente semblable à celle de l’équipe soignante, celui-ci est accompagné jusqu’à un salon d’attente, placé au cœur du bloc opératoire. Là-bas, l’infirmier régulateur2 prend le relais pour l’accueillir et l’installer, tout en le laissant se détendre en regardant la télévision ou en écoutant de la musique. Il rejoint ensuite le bloc opératoire, toujours à pied ! Sur ces temps de trajets debout, le patient peut poser des questions, faire part de ses craintes et être rassuré par les professionnels.

Et ce dispositif a fait ses preuves ! 90 % des patients ayant choisi ce mode de prise en charge se déclarent satisfaits3, plus détendus et moins réduits à leur statut de malades.

Améliorer les conditions de travail des professionnels de santé

En plus des effets positifs constatés sur le patient, le dispositif s’avère favorable pour l’équipe soignante. Alors que le "Patient debout" représente un coût minime en ce qui concerne l'investissement pour l’hôpital, il permet aussi d’améliorer les conditions de travail du personnel soignant. Parmi les avancées, on note l’allègement des charges à soulever pour les brancardiers qui deviennent de véritables accompagnants, la régulation centralisée du flux de patients et une meilleure fluidité des parcours à travers l’hôpital.

Favoriser les rapports humains tout en utilisant les ressources du personnel soignant différemment … Avec le "Patient debout", l’Hôpital privé de la Seine-Saint-Denis démontre sa volonté de changer les mentalités !

Article précédent

Dépression maternelle : un trouble à prendre au sérieux

Pour mieux la dépister, un outil d’évaluation du risque de dépression a été mis au point pour les futures et jeunes mères : le questionnaire d’Edimbourg.

Article suivant

Chirurgie réfractive : améliorer sa vue en un clin d’œil

La chirurgie réfractive, ou chirurgie correctrice de l’œil, permet de corriger les amétropies, terme qui désigne les troubles de la vision dus à l’incapacité...